Formation et cinéma

Patrice Roturier

Formation et cinéma

Découvrir le portrait

Derrière le Patrice Roturier vice-président Numérique de l’Université européenne de Bretagne, à l’origine de quantité d’expériences mêlant pratiques artistiques et scientifiques, longtemps directeur du CREA (Centre de ressources et d’études audiovisuelles), initiateur du premier web-documentaire avec Don Giovanni en 2009, fervent animateur du campus numérique, se cache aussi… un cinéphile passionné. Flash-back.

« J’ai finalement grandi dans deux décors seulement : le lycée Jules-Verne à Nantes de 5 à 19 ans et l’université Rennes 2 de 20 ans à… aujourd’hui. Dans le premier décor, le cinéma est la bouffée d’air, la porte dérobée pour échapper au scénario sans surprise d’un élève ordinaire qui doit aller jusqu’au bac. J’anime le ciné-club du lycée, je m’enthousiasme pour les films de la nouvelle vague, je découvre que moi aussi je peux accéder au Super 8… C’est devenu abordable et plus léger, et il suffit de mobiliser des copains acteurs, que cela fait plus rêver que certains professeurs. On est en plein 1968, et le printemps s’invente aussi en montant et en collant de la pellicule, même si nous n’avons pas totalement assimilé les préceptes de Rivette, Rohmer ou Godard. Il en restera quelque chose, qui guidera mes années universitaires… »

Redonner à rêver y compris dans l’enseignement sera d’ailleurs l’un des moteurs de Patrice Roturier, tout au long de sa carrière. Et s’il voit l’heure de la retraite s’approcher, eh bien, ce sera pour lui l’occasion de retourner à des créations plus personnelles, autour de passions pas encore explorées en images… Il a déjà mis en route un web-documentaire qui traitera de Victor Hugo et de son étonnant travail d’artiste, concepteur, illustrateur, autour des Travailleurs de la mer, ce lumineux ouvrage, rédigé en 1865 lors de l’exil à Guernesey.
Ce plaisir du cinéma ne s’est donc jamais éteint, au contraire, il mûrira lentement dans le deuxième décor – l’université Rennes 2, où Patrice Roturier travaille encore. Au cours des ses années universitaires, dans un département d’arts plastiques, il obtient un doctorat en histoire et théorie des arts.
Devenu directeur du CREA en 1987, Patrice Roturier continue cependant d’inventer. Il coordonne avec l’historien Alain Croix, entre 1994 et 1999, une série qui explore diverses facettes de notre histoire bretonne, de l’économie de la toile au rapport au religieux, des pages de 1793 au mouvement des Bonnets rouges, de Michel Le Nobletz à Chateaubriand. À voir en ligne sur le site de l’Aire d’U, riche de ressources vidéo.
C’est aussi sur le campus qu’il croise l’étudiant Jean-François Le Corre, devenu aujourd’hui l’inventif producteur de Vivement Lundi, et qui accompagnera Patrice Roturier sur deux réalisations documentaires : Islandais en 1999, et L’Or noir en 2001.
« Comme pour mieux tresser encore les deux fils conducteurs de mes désirs : enseigner et faire des films, j’ai imaginé en 2002 un dispositif qui repose une nouvelle fois le sempiternel débat cinéphilique du rapport entre le fond et la forme : une formation professionnelle aux métiers de l’image et du son accessible sur Internet via des ressources multimédias interactives. D’une certaine manière, parler du cinéma en faisant du cinéma… »
Patrice Roturier sera parmi les premiers, vers 2004, à expérimenter avec ses étudiants ces écritures documentaires qui mixent ressources vidéo, audio, liens hypertextes, portfolios et ressources bibliographiques. Selon lui, ce qui est en jeu dans l’écriture du web-doc, c’est moins le support qu’une nouvelle façon de construire le sujet, et surtout de le consulter. « Certains domaines peuvent gagner beaucoup à s’extraire du discours linéaire, notammement le domaine scientifique, qu’il convient de nourrir régulièrement de nouveaux apports. C’est aussi une structure à plusieurs entrées, qui s’avère donc particulièrement pertinente pour rendre compte de la complexité scientifique. »
Le premier web-documentaire réalisé en Bretagne, Don Giovanni dans tous ses écrans, le sera à l’occasion de la retransmission en direct, en 3D et haute définition, du fameux opéra sur la place de la Mairie à Rennes en 2009. Un web-doc aux vertus artistiques et pédagogiques, destiné tant au grand public qu’aux étudiants en image et son de Rennes 2. « Un parcours enrichi de formation », résume son concepteur.
Un autre grand moment de cinéphilie sera en 2007 sa participation au jury du prix de l’Éducation au Festival de Cannes. L’occasion d’un vrai manifeste pour l’éducation artistique, défendu collectivement sous la houlette de la présidente de jury, Bernadette Lafont.
« Je vous livre un court passage de notre inspectrice générale lors de la remise du prix : “sans doute notre système éducatif a-t-il oublié que l’art, ce langage sans orthographe exigée, construit plus et mieux un homme que l’accord du participe passé”. Nous élirons le film 4 mois, 3 semaines et 2 jours du Roumain Cristian Mungiu, également Palme d’or. »
Depuis, les responsabilités universitaires ont grandi, avec notamment la vice-présidence numérique de l’Université européenne de Bretagne. Une lourde charge pour un pôle régional, porteur de projets collectifs d’ambition internationale : laboratoires d’excellence, société d’accélération du transfert de technologies (SATT Ouest Valorisation), campus numérique multi-site unique en Europe (UEB C@mpus)…

Mais Patrice Roturier s’enthousiasme encore, comme l’adolescent animateur du ciné-club du lycée, quand il évoque Apocalypse Now, un film hors du commun et une leçon d’introspection de la nature humaine, ou le si romantique Sur la route de Madison de Clint Eastwood. 


La bande-annonce de Apocalypse Now ou la scène mythique des hélicoptères sur la musique de Wagner :
http://www.allocine.fr/video/player_gen_cmedia=19418743&cfilm=27061.html
http://www.dailymotion.com/video/x80giv_apocalypse-now-scene-mythique_shortfilms

Le site de l’Aire d’U, une mine de vidéos : http://www.lairedu.fr

L’Université européenne de Bretagne : http://www.ueb.eu/

Le beau roman indien de Tarun J.Tejpal, Loin de Chandigarh

Filmographie

Ma principale activité de recherche est orientée depuis 1980 autour de l'écriture et de la réalisation audiovisuelle à caractère scientifique et culturel. Dans le récapitulatif qui suit ne sont mentionnés que les documents dont je suis l'auteur et/ou le réalisateur.
Auteur-réalisateur de la collection "Couleurs", coproduction Université de Rennes2/ Ministère de l'éducation nationale.

  • 1988 Le contraste simultané
    12mn, Prix Spécial Recherche, Festival du film Scientifique de Palaiseau, 1988.
  • 1990 Voir en couleur
    12mn.
  • 1991 Diagrammes
    20', nominé au festival du film scientifique de Québec, 1991.

Chaque film est accompagné d'un livret de 12 pages.
Réalisateur de la collection "Scolaqua", programme européen des sciences de l'eau, coproduction Université de Rennes1/Université Rennes2.

  • 1993 Les eaux souterraines, 49'.
  • 1994 Le droit de l'eau, 30'.
  • 1995 Des marais et des hommes, 30'.

Réalisateur et co-auteur de la collection dirigée par Alain Croix : Les Bretons et leur Histoire, série de 11 documents vidéo, coproduction Université Rennes2/ Pôle européen d'enseignement à Distance.

  • 1994 Toiles de Bretagne, 26'.
  • 1995 L'état breton, 26'.
  • 1995 Missionnaires en Bretagne, 26'.
  • 1996 Vivre en Bretagne,  26'.
  • 1996 "Pêcher à Islande", 42'.
    Grand Prix Léon Gaumont, festival du film de chercheur CNRS, Nancy, mars 97.
  • 1997 Mémoire de 93, 26'.
  • 1997 Bonnets Rouge, 42'
    Grand Prix Léon Gaumont, festival du film de chercheur CNRS, Nancy, mars 98.
  • 1998 Chateaubriand, l’indompté, 39'.
  • 1998 Métal breton, 26'.
  • 1999 Dieu au village, 26'.
  • 2001 L'Or Noir
    53', co-écrit avec Alain Croix et Didier Guyvarc'h, avec la collaboration artistique de François Bourgeon (auteur de la bande-dessinée Les passagers du vent), a fait l'objet d'une nouvelle coproduction entre Vivement Lundi!, l'Université de Rennes2, France 3 Ouest, la RTBF (télévision belge), Canal Horizon (Canal + Afrique). Achevé en octobre 2001 le film a été diffusé une première fois le 13 octobre 2001 sur France 3 Ouest. Il a été sélectionné au festival du film et des télévisions celtiques en mars 2001

Autres films documentaires sur l'histoire de la grande pêche :

  • 1999 Islandais, 53'.
    Coproduction Vivement Lundi!, Université Rennes2, France 3 Ouest, Pois Chiche, RTBF(Télévision belge), RUV (Télévision islandaise). Prix du Documentaire, festival de Douarnenez 1999. Prix de la Cinémathèque mondiale de la mer, festival du film maritime et d'exploration, Toulon 1999. Nomination au festival du film et de la Télévisions Celtiques, Aberystwyth, avril 2000, Dundee d'Argent au festival du film insulaire, île de Groix, septembre 2001.
  • 2001 Goélettes, 26'.
    Coproduction Vivement Lundi!, France 3 Ouest. Magazine "Littoral".

Web documentaire :

  • 2010 Don Giovanni dans tous ses écrans, web documentaire, 88'(vidéo), avril , production université Rennes 2, à propos d’une la première mondiale : captation et diffusion en 3D et en direct de l’opéra de Mozart présenté à l’opéra de Rennes le 2 juin 2009. Prix du meilleur webdocumentaire, Festival du Film Universitaire Pédagogique, CIUEN (Colloque international de l'université à l'ère numérique), avril 2012.
Don Giovanni dans tous ses écrans

Don Giovanni dans tous ses écrans

Patrice Roturier

Web-doc

Ce web-documentaire propose de découvrir en ligne les coulisses d'un moment d’émotion issu d’une étonnante convergence entre culture artistique et culture technologique. Jamais un spectacle vivant n'avait fait l'objet d'une captation (...)

Consulter la fiche

Islandais

Islandais

Patrice Roturier

Film intégral

En 1935, la « Glycine » rentre au port après six mois de pêche au large des côtes islandaises. Avec cette campagne s’achève une page de l’histoire maritime. L’équipage de cette goélette, comme quelques milliers de marins français, (...)

Consulter la fiche

L'or noir

L'or noir

Patrice Roturier

Film intégral

A travers les mémoires de l'armateur nantais Joseph Mosneron, " L'or noir "  revient sur l'histoire de la traite négrière. Soumises aux regards croisés d'historiens africains, antillais et français, les étapes du commerce triangulaire à (...)

Consulter la fiche