Le cinéaste qui ne renonce jamais !

Anand Patwardhan

Le cinéaste qui ne renonce jamais !

Découvrir le portrait

Anand Patwardhan est un documentariste d’Inde, qui a constitué depuis plus de trente ans une immense fresque cinématographique sur quantité de questions politiques, souvent controversées, au sein de la société indienne.
Primé dans le monde entier, il est aussi l’un des cinéastes les plus censurés de ces dernières décennies. Il n’en continue pas moins à s’attaquer aux conflits religieux, sous-développement, nationalismes exacerbés, puissances militaires et nucléaires… Anand met réellement sa caméra et toute son acuité au service de ceux qui se battent pour leurs droits élémentaires.

Déjà, étudiant, Anand se donne les moyens de ses ambitions : il voyage, de la fac de Bombay, où il a étudié la littérature anglaise, aux États-Unis, pour une maîtrise de sociologie, puis au Canada, où il poursuit son cursus en communication.
Anand ne reste pas sagement sur les bancs des universités et endosse très vite la panoplie d’un activiste. Il s’implique fortement dans le mouvement contre la guerre au Vietnam puis rejoint l’Union des travailleurs agricoles de César Chávez, grand syndicaliste chicano de Californie. Il tourne alors A Time to Rise (1981).

Revenu en Inde, il travaille ensuite à un projet éducatif et de développement, participe activement aux luttes anti-corruption, aux mouvements pour les droits civiques et pour les libertés démocratiques. S’emparer de la caméra ne l’a pas détourné de ces luttes, bien au contraire : ce sont toujours elles qui ont nourri ses films. Combats contre la paupérisation et pour le logement, contre l’hégémonie militaire et contre le nucléaire. Ainsi qu’un rejet de toutes les formes de nationalisme.

Les bidonvilles sont au cœur de Bombay, our City (1985), la montée du nationalisme hindou est à l’origine de In the Name of God (1992). Plus tard, War and Peace (2002) s’attaque au problème des armements nucléaires, et récemment, Jai Bhim Comrade (2011) est une longue investigation sur les violences autour des castes, en particulier le mouvement des intouchables, ou dalits. La rigueur extrême, l’exigence d’Anand, les controverses qu’il veut analyser, tout cela le mène bien souvent à des tournages qui s’étirent sur des années… Le film doit argumenter, étayer ces luttes, épauler ceux qui en sont les acteurs, et populariser leurs combats.

Beaucoup de ses films ont été un temps censurés par les chaînes de télévision étatiques indiennes, ou attaqués par des fondamentalistes de droite, dans son pays comme à l’étranger. À maintes reprises, Anand a dû mener des actions en contentieux, et défendre ses films devant des tribunaux avant de lever ces censures. Il a élargi ce combat en rédigeant un manifeste, Free for Freedom, en 2003.

Anand a fait l’objet d’un hommage au Cinéma du réel en 2013, et Nicole Brenez, historienne et programmatrice, esquisse fort bien en quelques mots sa force :
« Avec Anand Parwardhan entrent dans le cinéma le fracas des combats, la complexité des conflits, l’ampleur des mobilisations, les discours des meneurs et les chants des opprimés. »

FILMADUREZH

  • 1971 Waves of Revolution' (Kraanti Ki Tarangein)
    Film sur la répression gouvernementale pendant le Mouvement de Bihar.
  • 1978 Prisoners of Conscience' (Zameer ke Bandi)
    Film sur les prisonniers politiques pendant l’État d'urgence (Inde.)
  • 1981 A Time to Rise' (Uthan da Vela)
    Film sur les efforts des ouvriers agricoles indiens au Canada pour se syndicaliser.
  • 1985 Bombay: Our City' (Hamara Shahar)
    Les problèmes de survies quotidiens de habitants des bidonvilles de Bombay.
  • 1990 In Memory of Friends' (Una Mitran Di Yaad Pyaari)
    La refonte de l'harmonie communautaire au Punjad.
  • 1992 In the Name of God' (Ram ke Nam)
    Sur le développement du nationalisme indou et la démolition de la mosquée de Babri.
  • 1993 We are not your Monkeys
    La critique d'un Intouchable sur le fameux Ramayana à travers une vidéo musicales.
  • 1995 Father, Son and Holy War' (Pitra, Putra aur Dharmayuddha)
    Les racines patriarcales de la violence en Inde.
  • 1996 A Narmada Diary
    Présentation du Narmada Bachao Andolan de Gujarat.
  • 1996 Occupation: Mill Worker
    Chroniques des actions de meuniers qui, après quatre ans de blocage, continuent à occuper de force le New Great Eastern Mill d'Inde.
  • 1998 Fishing : In the Sea of Greed
    Réactions de communautés de pécheurs en Inde et au Bangladesh face à la pêche intensive.
  • 1998 Ribbons for Peace
    Un clip vidéo anti-nucléaire.
  • 2002 War and Peace (Jang Aur Aman)
    Sur les traces de développement d'armes nucléaires en Inde et au Pakistan.
  • 2006 Images You Didn't See
    Clip vidéo qui interprète des images trouvées sur internet qui n'apparaissent jamais dans les médias de masse, ou des images qui sont masquées par des informations récréatives.
  • 2009 Children of Mandala
    Un message des enfants déplacés économiquement d'un bidonville à Mumbai.
  • 2011 'Jai Bhim Comrade'
    Un film-documentaire basé sur un incident réel, le meurtre de 10 Intouchables par la police de Mumbay.
  • 2015 You can destroy the body
    Clip vidéo réalisé après le meurtre de Narendra Dabholkar et de Comrade Govind Pansare par des fondamentalistes hindous

Site personnel : http://patwardhan.com/wp/

Bombay our city

Bombay our city

Anand Patwardhan

Bande annonce

Fresque lucide et incisive sur les milliers d'habitants des bidonvilles de la capitale économique de l'Inde : leur lutte quotidienne pour survivre, leur bataille contre les corruptions de l'administration et les campagnes de démolition menées par (...)

Consulter la fiche

In the name of god

In the name of god

Anand Patwardhan

Bande annonce

Le conflit meurtrier de Décembre 1992, entre militants hindous et musulmans à Ayodhya est l'occasion pour le réalisateur d'interroger les règles religieuses et le fanatisme au sein de son pays.

Consulter la fiche

Jai Bhim Comrade

Jai Bhim Comrade

Anand Patwardhan

Bande annonce

Depuis quelques milliers d’années en Inde, les Dalits sont des " intouchables " et victimes d’atrocités. En 1997, la statue du Dr Ambedkar d’une communauté dalit de Mumbai est profanée. Alors que les habitants descendent dans la rue, la (...)

Consulter la fiche

You can destroy the body

You can destroy the body

Anand Patwardhan

Extrait

L'histoire du Kabir Kala Manch, une troupe d'artistes activistes indiens, luttant contre les castes et pour la démocratie. Un combat que le gouvernement indien réprime violemment.

Consulter la fiche