Maoris de Nouvelle-Zélande
Édition 2001

A l'autre bout du monde, Aotearoa, le pays du long nuage blanc, la Nouvelle-Zélande. Territoire totalement inconnu pour les spectateurs occidentaux, qui découvrent la spiritualité maori, et sont transportés très loin de leurs croyances. Violence omni-présente comme dans dans L'âme des guerriers de Lee Tamahori, mais aussi de belles leçons de dignité et de transmission, à l’instar de Mother of change, de Julian Mac Carthy. Détermination et pugnacité sont au coeur des films militants de Merata Mita.

Côté Bretagne, le retour des Filles de la sardine de Marie Hélia, et les premières images de Sébastien Le Guillou.

Un film emblématique : Bastion point, day 507 de Merata Mita – 1980 – extrait VO
http://www.youtube.com/watch?v=KsbQL3d6l9Y
 L'occupation historique d'une terre ancestrale, pendant 507 jours, par la pionnière du cinéma maori.

Notes :
Pour lire sur la culture maorie : Au vent des îles, éditeur basé à Tahiti
http://www.auventdesiles.pf/
Parmi les auteurs maoris, aux côtés d’Alan Duff qui a signé L’âme des guerriers ou de Patricia Grace, l’écrivain Witi Ihimaera, adapté au cinéma avec Paï, un film de Niki Caro
Un dossier sur les Maoris de Nouvelle Zélande et leur cinéma
http://gerard.alle.site.free.fr/documents/Maoris.pdf

  • 2002 : Paï, ou Whale rider, un film maori  de Niki Caro, d'après Witi Ihimaera

  • 2010 : disparition de Merata Mita