Coup de coeur

Mentawaï !


Coup de cœur pour un roman graphique, Mentawai, relié à une plate-forme audiovisuelle, Mentawai Storytellers, qui abrite de courts films réalisés par des hommes et des femmes Mentawai, une population autochtone d'Indonésie, que nous gagnerions tous à connaître un peu !

Notre projet pour une fois, n'est pas de vous entraîner sur BED, mais entre les pages de ce remarquable roman graphique, dû à la seule volonté et au talent de Tahnee Juguin, initiatrice du projet, et de son complice dessinateur Jean-Denis Pendaux. Un album intitulé Mentawai, aux éditions Futuropolis. Il raconte tout le parcours de cette jeune femme partie déjà une dizaine de fois au cœur de la jungle indonésienne, au sein de cette communauté isolée. Des hommes et des femmes soucieux de transmettre leur culture traditionnelle, qui utilisent avec bon sens, semble-t-il, les apports du tourisme. Tahnee évoque avec lucidité l'enjeu que représente l'appropriation de la caméra – et du montage ! - pour ces autochtones.

Le site apporte plein de détails sur le parcours de Tahnee Juguin et sur les Mentawai , animistes, adeptes de cérémonies sikerei, nom aussi donné aux hommes-médecines, qui allient plantes médicinales et esprits reliés à la communauté.

Deux courts films y sont déjà en ligne, d'autres vont suivre, faites vos curieux !

On est ici, webdoc


Le webdocumentaire On est ici a l'originalité de rassembler sur la même plate-forme de courts portraits d'apprenants, mais aussi d'accompagnants, d'enseignants et de chercheurs. On découvre tour à tour Weijing, malaise ; Tomboui, guinéenne ; Sumeira, pakistanaise ; ou Pascal, qui affiche son illettrisme. Ils ont croisé des accompagnants sur leur chemin : à la Médiathèque ou à l'UDAF 35. Ils ont bénéficié des enseignements de Anne Marié, formée au FLE, ou de Martine et Pauline, respectivement service civique et bénévole à l'UDAF 35. Ou bien ils sont chercheurs et travaillent sur l'illettrisme comme Charlotte Velly, ou sur le vivre-ensemble à l'instar de Philippe Blanchet.

Destiné à tous ceux qui voudraient découvrir des parcours d'exilés ou d'illettrés, ce web-documentaire offre aussi quantité de ressources sur le parcours de demandeur d'asile, ce qu'est l'OFPRA, ce qu'il faut préparer pour un entretien... A croiser avec d'autres ressources.

Le réalisateur Joël Martins da Silva dit tenir de ses origines portugaises cet intérêt pour les langues... Il s'avère aussi généreux, tout au long de cette démarche.

La révolte des rêves


Alors que les feux de forêts en Australie disparaissent peu à peu de la une de nos journaux – une actualité plus brûlante, si j'ose dire, a vite fait de les chasser – le film de Vanessa Escalante, La révolte des rêves, vient à point nommé nous rappeler quelques-uns des fondamentaux aborigènes.

« Il nous faut prendre soin de la terre » répètent inlassablement femmes et hommes, dans la droite ligne de leurs ancêtres ou totems, qui depuis 40 000 ans ont habité ce territoire vaste comme 16 fois la France.
Face au projet d'enfouissement de déchets nucléaires du gouvernement, sur le site de Muckaty en Territoire du Nord, à proximité de la petite ville de Tennant Creek, il sont unanymes : « Nous savons qu'il ne faut pas le faire. Les ancêtres nous l'ont enseigné. C'est ainsi. » Les opposants au projet, annoncé en 2006, ont vu le procès se tenir en juin 2014. Longue lutte !

Comme cet activiste qui fait reculer les policemen le temps d'une cérémonie rituelle autour d'un feu, les paroles des vieilles femmes filmées par Vanessa, la scansion d'une jeune slameuse, la détermination dans le regard de quelques leaders aborigènes nous incitent à penser que ce sont eux qui détiennent la vérité. Tout simplement.

Un film nécessaire, à partager. En hommage à ces femmes et hommes de bon sens !

Yann-Fañch Kemener : Passer en chantant


Le mois de miz-du, sombre mois noir, peut s'acoquiner du lumineux portrait de Yann-Fañch Kemener que nous propose Ronan Hirrien, avec Passer en chantant, tourné en 2018. Le chanteur était déjà très malade, mais il accorde toute ses forces et sa confiance à ce tournage, qui le voit revenir vers les rivages essentiels de sa carrière.
Litanie de jolis noms, qu'il égraine avec reconnaissance : Albert Boloré l'initiateur, Jean Poder et Jean-Marie Youdec les contributeurs, Claudine Mazéas qui lui ouvre sa bibliothèque, et bien plus encore. Les expériences s'enchaînent et Yann-Fañch peut tracer de larges sillons : la découverte de la gwerz de Skolvan Barzaz, l'héritage des Celtes avec Dan ar Braz, Enez Eussa avec Didier Squiban, collectages et recherches confondus...
Il faut voir le chanteur s'illuminer quand il dit « le plaisir en chantant de pousser les gens à danser jusqu'à l'épuisement, de leur tirer sur le cuir «. Si Yann-Fañch est mort en mars 2019, pourtant son sourire, sa voix singulière planent toujours sur les landes, de Sainte Tréphine à Tréméven … Merci à Ronan Hirrien de nous léguer ce film aux couleurs de toiles cirées, de cidre doré, de fougères irisées, pour illuminer nos miz-du...

Dans leur jeunesse, il a du passé


Le documentaire Dans leur jeunesse, il y a du passé, de Elsa Oliarj-Inès, ne laissera personne indifférent tant cette histoire d'attachement à un territoire nous concerne tous. Bien sûr, il y a ceux qui font leurs premiers pas à l'ombre des tours du 93, et ceux qui grandissent à Tardets, dans la vallée de la Haute-Soule, en Pays Basque. Un pays dont la réalisatrice dit : ici, tout est tradition.

Alors, est-ce que l'on reste par choix ou parce que cela va de soi ?

Elsa Oliarj-Inès choisit de porter son regard sur sa propre génération, ceux qui se réunissent année après année au café du village. Âgés lors du film de 23 ans, c'est pour certains comme s'ils avaient toujours été là... Intimes interrogations, désirs sensibles, place pour le doute. Le paysage ne fait pas tout, même si parfois on peut se surprendre à penser que ces jeunes sont justement « comme sortis du paysage ». Il semblerait bien que les questions d'identité sont bien plus complexes encore que ce que l'on voudrait croire... En tout cas, un film et un questionnement fort réussis.