Coup de coeur

Retour dans les terres... avec Charles Véron


Parce que les magazines bretons de l’été nous emmènent le plus souvent sur les sentiers littoraux, dans les îles et stations balnéaires, nous avons eu envie de retourner « dans les terres ». En Kreiz-Breizh. Au plus près de ceux qui y ont toujours vécu, cultivateurs ou éleveurs, et qui nous lèguent un peu de ce patrimoine rural.

Précisément, à Bieuzy-les-eaux, en Morbihan, avec le très beau film de Charles Véron Léon, Henri et Jo, tourné en 1997. Trois frères célibataires, que Charles filme avec une immense tendresse...
Et puis prenez le temps de lire le portrait de Charles Véron, artisan filmeur éclectique...

Le beau chemin du kurde Kazim Öz


Le réalisateur kurde Kazim Öz, invité à Douarnenez en 2003, continue son beau chemin. Il a signé en 2010 un très beau documentaire, Last season Shawaks, sur ce peuple d’éleveurs nomades, qui migrent chaque été avec leur bétail.

Images saisissantes de la transhumance, qui rappellent le très beau film Grass, de Merian C. Cooper, tourné en Iran en 1925, une merveille

Kazim a retiré son dernier film, White plane, de la Compétition du Festival d’Istanbul, en solidarité avec les réalisateurs kurdes du film Bakur. Plus d’infos sur notre onglet actualités.

Voyage en Tziganie


La Tziganie, c'est un court documentaire de Gérard Gasson et d’un petit groupe d'élèves du lycée agricole de Lavaur dans le Tarn. Réalisé en 2006, il visait à sensibiliser les élèves de l'enseignement agricole sur la question des Roms.
Ensemble, ils posent caméra et micros dans les cuisines, arrière-cours et au bord des chemins de Ceuas, en Transylvanie, où cohabitent difficilement une minorité hongroise, les Szeklers, et les Roms, aux marges du village.

Une galerie de personnages attachants, du Boulibacha violoniste à la jeune danseuse tzigane, encore si confiante... Pas de commentaire inutiles, le juste regard du cœur !

Soraida ou les p'tits bonheurs palestiniens !


A toutes ceux qui pleurent sur le peuple palestinien, qui le résument à une victime, nous souhaiterions proposer un film revigorant, terriblement féminin, dans le sens où il montre comment les femmes sont toujours capables de ré-enchanter le quotidien. C'est Soraida, une femme de Palestine, un film tourné en 2004 par Tahani Rached une réalisatrice dont nous aimons particulièrement le regard, la force digne et tranquille.
C'est un film long, mais regardez au moins les dix premières minutes, où Soraida menace les snipers qui guettent en face de chez elle à coup de paillasson !
L'été dernier, nous avions joint Soraida au téléphone et sa détermination était intacte, après dix ans d'affrontements ! C'est ça aussi, le peuple palestinien...

Un film à programmer pour donner un autre éclairage sur cette société palestinienne...

Sortez des sentiers battus !


Bientôt l’été, les magazines bretons ne parlent que de randonnées et d’îles...
Alors, pour déplacer un peu le regard et sortir des sentiers battus et des éternels clichés sur les îles, visionnez le film de Véro Pondaven Vingt ans à Molène, jamais molènais. Le portrait de Philippe Richard, secrétaire de mairie à Molène, en proie aux sentiments exacerbés de ses concitoyens après 20 ans parmi eux.

Pour en savoir plus sur l’auteur de ce sensible portrait, allez lire celui de Véronique Pondaven, interviewée parmi 66 autres réalisateurs.

Sur les îles encore, le magnifique Pour la suite du monde, du regretté québécois Pierre Perrault, père du cinéma direct, un courant qui signifie simplement plus de proximité avec les gens filmés ... Un docu-fiction tourné en 1962 à l’Isle-aux-coudres, une île sur le fleuve Saint-Laurent. Un petit bijou de cinéma...