Actualités

Autochtones du Canada, entre films et changements...


Catégories : Peuples

Natasha Kanape Fontaine

Depuis l’élection de Justin Trudeau comme premier ministre du Canada, les choses évoluent un peu pour les autochtones de ce pays.
La Cour suprême du Canada a rendu une décision historique fin avril, en reconnaissant que plus de 600.000 Métis et Indiens sans statut constituaient des « Autochtones » au sens de la loi, mettant fin à une bataille judiciaire de 17 ans. Ceux-ci auront donc droit aux avantages accordés aux peuples autochtones, en matière de santé et d’éducation par exemple.

En revanche, la situation dans les réserves indiennes reste toujours préoccupante : le taux de suicide chez les jeunes est 5 à 8 fois supérieur à la moyenne nationale. Radio-Canada informe régulièrement sur ce drame. Comme sur celui des femmes autochtones disparues, qui vient de faire l’objet d’une émission passionnante sur France-Inter le 27 mars dernier.

Nous vous proposons de revoir quelques films importants pour les autochtones du Canada.
The ballad of Crowfoot, un montage d’archives du musicien Willie Dunn, date de 1968 mais reste une pièce à conviction imparable. Dans le cadre des ateliers du Wapikoni mobile, une structure de formation nomade des jeunes autochtones, le film Blocus 138 de Real Junior Leblanc met en lumière la lutte des femmes en territoire innu. Coureurs de nuit de Chanouk Newashish est plus abstrait. Un documentaire de 52’, Wapikoni - Escale à Kitcisakik de Mathieu Vachon revient sur cette belle aventure audiovisuelle.

Enfin, pour changer un peu de registre, humour salvateur avec Où sont tes plumes ? de Mélanie Lumsden et Wildia Larivière ; et une infinie poésie dans Comment les humains ont obtenu le feu ? de Daniel Janks, un film d’animation réussi.

Et pour terminer, pour les amoureux des mots, rendez-vous sur le site de Natasha Kanape Fontaine, poétesse et slameuse innue.

Quand les Chinois nous regardent… au pas de course !


Catégories : Films, Peuples

Voyage en occident

Ce samedi 16 avril aura lieu la dernière rencontre de la saison de l’association “J’ai vu un documentaire”, basée sur Lorient mais nomade pour ce qui est des projections qu’elle organise avec passion.
Ce sera le film Voyage en Occident, à l'auditorium St-Louis à 20h30, en présence de la réalisatrice Jill Coulon. Un thème peu souvent évoqué : les congés des touristes chinois qui viennent découvrir l'Europe en un temps record de 12 jours.

Filmer les touristes chinois dans leur bus aurait pu tomber dans le piège du cliché moqueur. Heureusement, il n'en est rien ici. On rit, oui, parce que ce pas de course est parfois absurde mais aussi parce que la découverte de l'Europe à travers les yeux de ces touristes nous renvoie une image de nous-mêmes et de notre société.
Jeu de miroirs et de contrastes entre deux civilisations, ce road-movie déconstruit avec poésie et intelligence les stéréotypes sur la classe moyenne émergente chinoise et met à nu les images que se font les Chinois de « nous », les Européens et Occidentaux.

Destins Dolganes


Catégories : Peuples

photographie de Nicolas Mingasson

Les Dolganes du Nord Taïmyr (Sibérie) comptent parmi les populations les plus isolées de l’Arctique russe. L’exposition photographique de Nicolas Mingasson constitue une opportunité rare de porter un regard sur ce peuple méconnu.
« J’ai voulu illustrer le quotidien des Dolganes dans ce qu’il a de plus divers. Dans les rues des villages, les jeunes s’habillent (presque) comme en France, le soir appellent sur Skype leurs cousins déjà partis loin vers le Sud, et le week-end, rendent visite en skidoo à leurs grand-parents qui nomadisent encore. »

Du 20 janvier au 7 mars 2016 au Musée de l’Homme

Pour les curieux, les infos du GITPA sur les peuples autochtones de Russie.

Retourner en Mésopotamie


Catégories : Peuples

Alors que tous nos journalistes se penchent dans l’urgence sur l’histoire et les conflits au Proche et Moyen-Orient, un journaliste documentariste, Baudouin Koenig, nous offrait dès 1998 une bien passionnante grille de compréhension d’une partie des enjeux de cette région.
C’était le film Du Golfe au Kurdistan, des hommes abandonnés de Dieu.
Pendant plus de deux ans sur le terrain, le documentariste a interrogé les gens qui souffrent des rivalités entre états, Irak, Syrie et Turquie, au prisme notamment de la maîtrise de l’eau. Si les rapports de force ont évolué depuis, en revanche la compréhension de ces peuples reste toujours aussi nécessaire, et le film nous y aide.
Depuis, Baudouin, accompagné de Fulvia Alberti et d’autres documentaristes ont mené un travail de formation dans cette région du Moyen-Orient, constituant année après année, avec conviction, une jolie collection de films. Faites vos curieux en allant visionner notre dossier Kurdes. Ces gens-là sont proches de nous, quoique certains en disent...

Le pari de la langue pour les Inuit !


Catégories : Peuples

Le réalisateur Zacharias Kunuk, qui avait réalisé le très beau Atanarjuat, premier long-métrage de fiction tourné entièrement par des Inuit, fait aujourd’hui un autre pari. Il diffuse en effet son film Angiratutt, un documentaire de 90’, en langue inuktitut, sans aucun sous-titre anglais. L’occasion, pense-t-il, « de s’immerger vraiment dans l’image et le paysage plutôt que de lire sur l’écran une traduction, qui vous éloigne du sens ». Le film raconte le retour d’un groupe d’anciens et de leurs familles dans les campements originels, 50 ans après qu’ils en aient été déplacés de force.