Actualités

Les Rroms crèvent l’écran !


Les Rroms reprennent les écrans de la ville de Douarnenez entre le 14 et 16 janvier 2016  !
Comme en 1983, où le festival avait dédié son édition aux Gens du voyage, on retrouvera le film Les princes de Tony Gatlif, sorti cette année là. Mais aussi un joli portrait de Matéo Maximoff, passeur de mémoire, un film signé de Lena Rouxel.

Et encore, belle surprise, Dallas, un documentaire de jean-Michel Papazian, promenade poétique dans la lignée des grandes familles manouches de l’est de la France, entre guitare et héritages condamnés ...

Tous ces films font partie de l’environnement et de l’événement Ultima verba (expos, créations sonores, banquet) qui entourera Gérard Gartner, sculpteur invité à Douarnenez à deux reprises, et revenu cette fois-ci pour détruire l’ensemble de ses œuvres...
Le geste ultime et festif d’un artiste tsigane !

Salut et Fraternité : les images selon René Vautier


Catégories : Films

Le 5 janvier 2015, René Vautier s’en est allé filmer plus haut... Depuis, Oriane Brun-Moschetti, déjà auteure de Algérie Tours / Détours avec Leïla Morouche, a souhaité revenir sur le parcours étonnant de cet homme, et confronter son parcours cinématographique à celui de Bruno Muel, Jean-Luc Godard,Yann Le Masson. Salut et Fraternité : les images selon René Vautier sortira très prochainement en DVD aux Mutins de pangée, une coopérative audiovisuelle que l’on vous encourage à découvrir.

La Cinémathèque de Bretagne présente ce film en avant-première ce vendredi 15 janvier 2016 aux Studios de Brest. Autres projections en consultant le site du producteur, Ciao Film.

Le numéro 29-30 de la revue suisse Décadrage est entièrement consacré à René Vautier, avec entre autres un article de Tangui Perron, historien du cinéma breton.

Douze films pour les douze coups de minuit


Catégories : Films

Pour ceux qui voudraient faire le tour du monde sans quitter leurs pantoufles (version je reste à Rennes réviser...) ou le feu de cheminée (version je suis chez Tante Elise à Commana, je vais me remettre au breton...)

Un premier tour pour le plaisir des langues...
La parole assassinée de Alyson Cléret pour sa justesse
L'amendement de Kevin Papatie pour se redire que la spoliation des langues est universelle
We are still here de Stervin Harjo et Matt Leach pour se convaincre que la résistance s’organise
Hentoù 70 de Roland Michon pour ses sonorités et souvenirs
The city sami in the woods de Liselotte Wajstedt, pour son inventivité : elle crée des clips pour dire sa langue sami
Le galo de Matao de Renée Ménage et Claude Jourdain, si Tante Elise habite à Peillac... pour son humour

La thématique Langues regroupe actuellement 45 films.
Regardez en breton Ronan Hirrien, Soazig Daniellou, Sébastien Le Guillou... faites vos curieux !

...Un autre tour pour ceux qui veulent barouder
Milli-Milli de Wayne Barker, d’un des rares réalisateurs aborigènes australiens, pour les mythes de sa région du Kimberley
- Virtuosi de nulle part de Zlatina Rousseva, pour arpenter la Bulgarie en compagnie de musiciens tziganes
Duo de Gulya Mirzoeva, un court en noir et blanc tourné au Tadjikistan
Le ballon et la bombe de Karwan Shekhzade, un court qui dépeint le quotidien des Kurdes, avant les bombes justement ...
Soran fait son cinéma de Fulvia Alberti et Soran Qurdani, pour refaire le parcours du migrant ...
Soraida, une femme de Palestine de Tahani Rached, pour dire encore combien les femmes ont tout à la fois la capacité de résister et de faire de l’humour !

BED regroupe aujourd’hui 600 films, extraits ou intégraux, alors vous pouvez aller beaucoup plus loin...

Retourner en Mésopotamie


Catégories : Peuples

Alors que tous nos journalistes se penchent dans l’urgence sur l’histoire et les conflits au Proche et Moyen-Orient, un journaliste documentariste, Baudouin Koenig, nous offrait dès 1998 une bien passionnante grille de compréhension d’une partie des enjeux de cette région.
C’était le film Du Golfe au Kurdistan, des hommes abandonnés de Dieu.
Pendant plus de deux ans sur le terrain, le documentariste a interrogé les gens qui souffrent des rivalités entre états, Irak, Syrie et Turquie, au prisme notamment de la maîtrise de l’eau. Si les rapports de force ont évolué depuis, en revanche la compréhension de ces peuples reste toujours aussi nécessaire, et le film nous y aide.
Depuis, Baudouin, accompagné de Fulvia Alberti et d’autres documentaristes ont mené un travail de formation dans cette région du Moyen-Orient, constituant année après année, avec conviction, une jolie collection de films. Faites vos curieux en allant visionner notre dossier Kurdes. Ces gens-là sont proches de nous, quoique certains en disent...

Le pari de la langue pour les Inuit !


Catégories : Peuples

Le réalisateur Zacharias Kunuk, qui avait réalisé le très beau Atanarjuat, premier long-métrage de fiction tourné entièrement par des Inuit, fait aujourd’hui un autre pari. Il diffuse en effet son film Angiratutt, un documentaire de 90’, en langue inuktitut, sans aucun sous-titre anglais. L’occasion, pense-t-il, « de s’immerger vraiment dans l’image et le paysage plutôt que de lire sur l’écran une traduction, qui vous éloigne du sens ». Le film raconte le retour d’un groupe d’anciens et de leurs familles dans les campements originels, 50 ans après qu’ils en aient été déplacés de force.